HISTOIRE DES TAMPONS o.b.MD

  • Que signifie l’acronyme o.b.MD?

    C’est une gynécologue allemande qui a donné à ce tampon le nom de «o.b.», qui signifie «ohne Binde» en allemand, ou «sans serviette» (la serviette hygiénique est souvent appelée «Binde» en allemand).


  • Qui a inventé le tampon o.b.MD?

    Tout a commencé il y a 50 ans, lorsqu’une gynécologue allemande peinait à trouver un tampon intelligent qu’elle pourrait utiliser pour ses propres besoins. Après de vaines recherches, elle a mis au point son propre modèle de tampon, lequel devait être facile à utiliser, confortable, et surtout, apte à fournir une protection fiable. Aujourd’hui encore, le fabricant des tampons o.b.MD emploie un médecin gynécologue accrédité et des équipes de recherche qui continuent de mettre au point des solutions sécuritaires, efficaces et novatrices pour les femmes, conformément à la vision de cette gynécologue allemande.


  • Pourquoi les tampons o.b.MD étaient-ils aussi en avance sur leur époque?

    Les tampons o.b.MD n’avaient pas d’applicateur. Lancés d’abord en Europe, ils devinrent vite populaires en Amérique du Nord, en grande partie grâce au niveau de protection phénoménal qu’ils procuraient et à leur toute petite taille. Parfait pour les déplacements, le tampon lui-même a révolutionné la catégorie des produits d’hygiène féminine et répondu aux besoins des femmes en matière de protection discrète mais fiable.


COMPOSITION DES TAMPONS

  • De quoi sont faits les tampons o.b.MD?

    Les tampons o.b.MD sont faits de deux types de rayonne et d’un cordonnet en polyester. Le revêtement des tampons o.b.MD se compose d’un matériau non tissé en polyester et en polyéthylène, et celui des tampons o.b.MD PRO COMFORTMD est fait d’une pellicule en polyéthylène et en polypropylène. Quatre-vingt-dix pour cent des matières premières qui entrent dans la composition des tampons o.b.MD proviennent de ressources renouvelables.


  • La fabrication des tampons o.b.MD fait-elle appel au chlore?

    Non. La production des tampons o.b.MD ne fait appel qu’à des processus de blanchiment sans chlore élémentaire, qui n’entraînent pas la production de dioxines. Des tests très évolués et capables de détecter la présence de dioxines à l’état de trace ont été effectués sur les fibres des tampons, et ces tests ont montré que les niveaux de dioxines étaient égaux ou inférieurs au seuil de détectabilité, ce qui signifie que les tampons o.b.MD ne posent aucun risque pour la santé des utilisatrices.